Seigneur, donne-moi l’humour …

Seigneur, donne-moi l’humour, Concède-moi la grâce de comprendre la plaisanterie, pour que je tire quelque bonheur de cette vie et que j’en fasse profiter les autres. Ainsi soit-il.

Pape François, 21 mars 2018

Un garçon a de si mauvaises notes en mathématiques que ses parents décident de l’enlever de l’école secondaire publique pour le mettre dans une école catholique réputée.

Sur son premier bulletin, ils découvrent, stupéfaits et heureux, que leur fils a récolté des notes presque parfaites dans toutes les matières. Ils l’interrogent et le garçon leur répond :

– Vous savez quand je suis allé à la chapelle du collège et que j’ai vu ce pauvre homme cloué sur une croix, j’ai immédiatement compris, qu’ici, les profs ne rigolaient pas !

Un Homme et sa femme étaient en vacances à Jérusalem. Au cours de ce séjour, la femme décéda. L’entrepreneur des pompes funèbres dit au mari :

– Vous pouvez transférer le corps chez vous pour 5000 €, ou bien l’enterrer ici en Terre Sainte pour 150 €.

L’homme réfléchit et lui répondit qu’il voulait transférer le corps chez lui.

L’entrepreneur des pompes funèbres étonné lui demanda :

– Pourquoi dépensez-vous 5000 € pour transférer le corps de votre femme, alors que ce serait merveilleux de l’enterrer ici pour seulement 150 € ?

L’homme répondit :

– Il y a longtemps, un homme est mort ici, a été enterré ici, et trois jours plus tard, il est ressuscité. Je ne veux pas prendre ce risque !

Quel paroissien es-tu ?

Au temps du coronavirus, les catholiques ne manquent pas d’imagination

 « L’homme existe, je l’ai rencontré ! » (Raymond Devos)

 

J’ai lu quelque part :

« Dieu existe, je l’ai rencontré ! »

Ça alors ! Ça m’étonne !

Que Dieu existe, la question ne se pose pas !

Mais que quelqu’un l’ai rencontré avant moi, ça ? ça m’étonne !

Parce que j’ai eu le privilège de rencontrer Dieu juste à un moment où je doutais de Lui !

Dans un petit village de Lozère abandonné des hommes, il n’y avait plus personne.

Et en passant devant la vieille église, poussé par je ne sais quel instinct, je suis entré…

Et là, j’ai été ébloui, par une lumière intense … insoutenable !

C’était Dieu…

Dieu en personne, Dieu qui priait !

Je me suis dit : Qui prie-t-il ?

Il ne se prie pas lui-même ?

Pas lui ? Pas Dieu ?

Non ! Il priait l’homme !

Il me priait, moi !

Il doutait de moi comme j’avais douté de lui !

Il disait : -Ô homme ! si tu existes, un signe de toi !

J’ai dit : Mon Dieu je suis là !

Il a dit : Miracle !

Une humaine apparition !

Je lui ai dit : Mais, mon Dieu…

Comment pouvez-vous douter de l’existence de l’homme, puisque c’est vous qui l’avez créé ?

Il m’a dit : Oui… Mais il y a si longtemps que je n’en ai pas vu à l’église…

que je me demandais si ce n’étais pas une vue de l’esprit !

Je lui ai dit : Vous voilà rassuré, mon Dieu !

Il m’a dit : Oui !

Je vais pouvoir leur dire là-haut :

« L’homme existe, je l’ai rencontré ! »

Raymond Devosça ça m’étonne