Pas à Pas vers Dimanche 16 août

A partir du 16 août le blog sera en vacances. Concernant la période du 17 au 30 août le « Pas à Pas vers Dimanche » vous proposera les rubriques « du temps pour Dieu » (lectures du jour et méditations) et la « Pause café » avec les puzzles et vidéos où vous (re)découvrirez  la région (département de naissance de votre curé) correspondante au diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron ; le département des Pyrenées Atlantiques.

En attendant, je vous propose une petite enquête anonyme !

  • Merci pour votre participation.

Se alegran los ángeles de Dios por un solo pecador que se ...

Vendredi 14 août : St Maximilien Kolbe (+1941)

 Samedi 15 août : Fête de l’Assomption

Inscription à l’e.pèlerinage du 12 au 16 août à Lourdes

Puisque se rendre à Lourdes cette année est difficile, c’est Lourdes qui vient à vous. Covid-19 oblige, Croire, le Pèlerinage National et l’ensemble des titres religieux de Bayard proposent de vivre chez vous le pèlerinage du 12 au 16 août. C’est gratuit  !

Si vous êtes inscrit, vous recevrez tous les matin du 12 au 16 août 2020 une newsletter dans votre boîte mail avec des propositions pour suivre notre pèlerinage à Lourdes. Voici, en un seul coup d’œil, l’ensemble du programme. Bon cheminement vers la fête de l’Assomption avec nous  !

e-Pèlerinage National à Lourdes 2020 - Inscriptions

Inscriptions

Programme ⇒

Programme complet de l’e-Pèlerinage National à Lourdes 2020

Pour ceux et celles qui n’ont pu s’inscrire, voici un résumé, jour par jour. Cliquez sur le texte !

Samedi 15 août à 10h : Messe à Lourdes

15h : Prière pour la France

Que fête-t-on à l’Assomption ?

L’Assomption est une des grandes fêtes de la vie chrétienne. Célébrée le 15 août, elle commémore la gloire de Marie avec Dieu au terme de sa vie terrestre. Marie, après sa mort, a été enlevée de la vie terrestre pour entrer dans la vie en Dieu. Pour Marie, l’Assomption est la suite de sa participation à la vie de Jésus.

La fête de l’Assomption célèbre la mort, la résurrection, l’entrée au ciel et le couronnement de la bienheureuse Vierge Marie.

Une croyance, une fête, un dogme

Malgré la discrétion des Évangiles, les premiers chrétiens n’ont pas mis longtemps à réfléchir à la place de Marie dans leur foi. Ils ont rapidement voulu célébrer ses derniers moments, comme ils le faisaient pour honorer leurs saints. À cause du caractère unique de sa coopération, une croyance se répand : son « endormissement » – sa Dormition – consiste en réalité en son élévation, corps et âme, au ciel par Dieu.

La fête exprime cette croyance : chaque 15 août, les chrétiens célèbrent à la fois la mort, la résurrection, l’entrée au paradis et le couronnement de la Vierge Marie.

En 1950, le pape Pie XII estime utile de proposer une définition plus précise : « La Vierge immaculée, préservée par Dieu de toute atteinte de la faute originelle, ayant accompli le cours de sa vie terrestre, fut élevée corps et âme à la gloire du ciel, et exaltée par le Seigneur comme la Reine de l’univers, pour être ainsi plus entièrement conforme à son Fils, Seigneur des seigneurs, victorieux du péché et de la mort ». La définition fait partie des dogmes de l’Église.

L’Assomption de Marie dans le sillage de l’Ascension du Christ

On associe souvent l’Assomption de Marie avec l’Ascension du Christ ; de fait, les mots se ressemblent et il y a dans les deux cas une montée mystérieuse au ciel dans la gloire de Dieu.

Pourtant, « assomption » ne vient pas du verbe latin « ascendere » (monter, s’élever), qui a donné « Ascension », mais d’« assumere » (assumer, enlever). L’étymologie souligne l’initiative divine : Marie ne s’élève pas toute seule vers le ciel, c’est Dieu qui fait le choix de l’« assumer », corps et âme, en la réunissant à son Fils sans attendre la résurrection finale, tant elle a su s’unir, corps et âme, à Lui dès sa vie terrestre.

Dans le sillage de l’Ascension, Marie inaugure le destin ouvert aux hommes par la résurrection de son Fils et anticipe ce qui deviendra la condition des sauvés à la fin des temps.

La fête de l’Assomption entretient l’espérance

La liturgie de l’Assomption célèbre Marie comme la « transfigurée » : elle est auprès de Lui avec son corps glorieux et pas seulement avec son âme ; en elle, le Christ confirme sa propre victoire sur la mort.

Marie réalise ainsi le but pour lequel Dieu a créé et sauvé les hommes. En la fêtant, les croyants contemplent le gage de leur propre destin, s’ils font le choix de s’unir à leur tour au Christ.

Cette contemplation renforce enfin la confiance dans l’intercession de Marie : la voilà toute disponible pour « guider et soutenir l’espérance de ton peuple qui est encore en chemin » (préface). Ils aiment alors demander à Dieu : « Fais que, nous demeurions attentifs aux choses d’en-haut pour obtenir de partager sa gloire » (collecte).

Père Laurent de Villeroché, eudiste

Le vrai pèlerin est capable d’aller au pas de la personne la plus lente. Et Jésus est capable de cela. Jésus est notre compagnon de pèlerinage. Il n’accélère pas le rythme, respecte notre situation. Il est le Seigneur de la patience.

Pape François

Le saint du jour

Lectures du jour

Une méditation guidée par les jésuites

Vers Dimanche

Prier avec Marie pour les malades

Soyez au chevet de tous les malades du monde,

De ceux qui, à cette heure, ont perdu connaissance et vont mourir,

De ceux qui viennent de commencer leur agonie,

De ceux qui ont abandonné tout espoir de guérison,

De ceux qui crient et pleurent de douleur,

De ceux qui ne parviennent pas à se soigner faute d’argent,

De ceux qui voudraient tant marcher et demeurent immobiles,

De ceux qui voudraient se coucher et que la misère force à travailler,

De ceux qui cherchent en vain dans leur lit une position moins douloureuse,

De ceux que torturent les soucis d’une famille en détresse,

De ceux qui doivent renoncer à leur plus cher projet d’avenir,

De ceux, surtout, qui ne croient pas à une vie meilleure,

De ceux qui se révoltent et maudissent Dieu,

De ceux qui ne savent pas que le Christ, douloureusement délaissé sur la Croix, a souffert comme eux et pour eux.

Source : Catholiques en France, n°13, février 2006

15h30 : Chapelet à Lourdes

La Trinité est Une ...

Les vidéos de la semaine

La cuisine des monastères :

Timbale milanaise et soupe de cerises

Puzzles de la semaine 

Puzzle du lundi  Jean (12, 24-26

Puzzle du mardi  Matthieu (18, 1-5.10.12-14)

Puzzle du mercredi  Matthieu (18, 15-20)

Puzzle du jeudi  Matthieu (18, 21 – 19, 1)

Puzzle du vendredi  Matthieu (19, 3-12)

Puzzles du samedi  Jean (Ap 11, 19a ; 12, 1-6a.10ab) et Luc (1, 39-56)

e.cinéma